Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Super-Zouzou, Little Baby & Cie...

- Femme active. Maman débordée. Addict Slow life, Hygge, Minimalisme & Cie - Un mari. Deux garçons. -

Une soirée peu ordinaire…

 

 

Attention, pavé d’histoire pas très passionnante…

 

En tant que famille hyper organisée par la force des choses nos soirées sont à peu près, chaque jour de la semaine, identiques. Ce n’est pas barbant, au contraire, je m’efforce que tout soit fait en temps et en heure, de façon à passer des soirées calmes, sans cri, sans énervement, en profitant de mes deux hommes.

 

En principe, le timing est à peu près le suivant :

17h je récupère Super-Zouzou, je joue avec lui durant une heure, je lui fais faire une petite sieste, pendant ce temps là je prépare le repas et effectue quelques tâches ménagères (lessives, repassage, poussières, aspirateur…)… Lorsqu’il se réveille, je lis des histoires et joue calmement à des jeux silencieux.

Vers 19h L’Amour rentre, donne son bain à Super-Zouzou tandis que je prépare son repas (à Zouzou si tu ne suis pas).

A 20h Super-Zouzou dîne, à 20h30 il part au dodo…

 

Ainsi, nos soirées se déroulent de manière paisible, Super-Zouzou mangeant un vrai repas chaud comme il faut, juste quand il a faim.

 

Mais hier soir, la soirée ne s’est pas déroulée comme je l’aurai souhaitée, dans la joie et la bonne humeur… Hier soir, L’Amour est rentré plus tôt, Super-Zouzou n’a pas fait de sieste et notre timing en a été quelque peu chamboulé … et Super-Zouzou aussi !

Petit résumé de notre soirée mouvementée, en mode bref (ouais, c’est sympa le mode bref, ça permet de raconter de façon rapide)…

 

 

17h, je quitte le travail. Je démarre ma voiture. Il pleut. Je file chez la nounou. Je sonne. J’ouvre la porte. Super-Zouzou me voit. Il sourit, rit aux éclats, essaye de courir vers moi. Je le prends dans mes bras. Je lui mets son manteau. Il pleure. Je dis au revoir à Nouvelle Nounou, installe Super-Zouzou dans la voiture. Je démarre. Il pleut toujours. Nous arrivons chez nous. Il est 17h08.

J’installe Super-Zouzou dans son trotteur. Il court. J’étends le linge, Super-Zouzou à mes trousses. J’étends un jean. Super-Zouzou regarde le jean, me regarde, regarde le jean. Il tire sur le jean. Le jean tombe. Je ramasse le jean et l’étend. J’étends un pull. Super-Zouzou regarde le pull, me regarde, regarde le pull. Je dis « Non ». Super-Zouzou me regarde, regarde le pull, tire le pull. Je dispute Super-Zouzou et lui fait faire demi-tour. Il part. J’étends la fin de la lessive. J’entends Super-Zouzou rire aux éclats. Il arrive en courant derrière moi. Il fonce dans l’étendoir. Je rigole, Super-Zouzou rigole.

Super-Zouzou semble fatigué. Je le retire du trotteur et l’installe dans son parc. Il prend ses jouets, me regarde, regarde ses jouets, et… joue… Ouf. Je m’accorde quelques minutes devant la télé.

 

18h15, L’Amour rentre. Je suis en train de lire une histoire à Super-Zouzou. Super-Zouzou voit son papa. Il sourit et tend les bras vers lui. L’Amour sourit et prend son fils. Cela dure une demi-minute. L’Amour pose Super-Zouzou par terre.

L’Amour décide de faire une quiche. Je pense « chouette ». Cela dure une demi-minute. L’Amour me crie qu’il n’y a pas assez d’ingrédients. Il est 18h30, je pars faire les courses. Je demande à L’Amour de s’occuper de Super-Zouzou qui a l’air fatigué. L’Amour prend Super-Zouzou dans ses bras. Ca dure une demi-minute. Quand je ferme la porte, j’entends le trotteur… Il pleut toujours.

19h15, je rentre des courses. L’Amour fait du pseudo bricolage. Super-Zouzou est dans son trotteur. Il me voit. Il sourit. Il me tend les bras. Je range les courses et le prend dans mes bras. Nous rejoignons L’Amour. Je demande à L’Amour de donner le bain à Super-Zouzou pendant que je fais une quiche. Je propose également de donner le bain à Super-Zouzou pendant que L’Amour fait la quiche. L’Amour répond qu’il veut finir son petit bricolage. C’est censé durer une demi-minute.

 

19h40, Super-Zouzou se frotte les yeux et paraît épuisé. Je perds patience et appelle L’Amour. Il doit finir dans une demi-minute (encore oui). J’abandonne la préparation de la quiche et donne le bain à Super-Zouzou. 19h45, L’Amour entre dans la salle de bain. Je lui demande de s’occuper de Super-Zouzou que je finisse cette p**** de quiche. Il me dit revenir dans une demi-minute. 20h, je sors Super-Zouzou du bain. Je le sèche, l’habille. Super-Zouzou est de plus en plus fatigué. Je suis de plus en plus énervée.

Je rejoins L’Amour et lui tend le bébé. Je lui demande de lui préparer son repas que je finisse la quiche.

 

L’Amour rentre dans la cuisine, Super-Zouzou dans les bras. Il me demande ce qu’il doit préparer pour le repas de bébé. Je lui réponds « ce que tu veux ». Il me dit qu’il a envie de lui donner un petit pot. Je lui réponds que « pas de viande le soir ». Il me répond que « je donne quoi alors ? ». Enervée, je sors une soupe. L’Amour me demande alors où sont rangés les biberons. Je lui réponds « comme d’habitude ». Il me demande alors si cette tétine là ira pour la soupe.

Je m’énerve. Super-Zouzou pleure de faim. L’Amour choisit finalement son biberon, sa tétine, et met la soupe au micro-ondes. Et part. Au bout de plusieurs minutes je lui demande si la soupe est assez chaude. Il arrive paniqué. Il l’avait oubliée. Super-Zouzou pleure toujours de faim. La soupe est brûlante. L’Amour la met alors au frigo. Super-Zouzou pleure désormais de faim ET de fatigue.

20h15, la soupe est prête. Super-Zouzou pleure toujours avec le biberon. Ca m’énerve, mais je ne dis rien (au passage, ma quiche est au four). 20h20, Super-Zouzou pleure et se frotte les yeux. L’Amour retire le biberon. Super-Zouzou n’a RIEN bu. Le trou de la tétine est trop petit. L’Amour me donne le bébé qui hurle désormais. L’Amour revient avec une cuillère. Je m’énerve. L’Amour donne 4 cuillères. Ca dure une demi-minute. L’Amour retourne en cuisine. Super-Zouzou hurle toujours. L’Amour revient avec un autre biberon ET une autre tétine.

Super-Zouzou peut enfin dîner.

20h45, Super-Zouzou file au lit…

 

 

Pour se faire pardonner de toutes ses maladresses, L’Amour m’apporte une coupe de champagne à la rose.

Je lui en veux quand du coup, d’être si désorganisé ???

 

 

Et chez vous, les papas ils gèrent les imprévus ?

 

Suite à cette soirée, je me suis rendue compte que : les soirées se passent mieux quand je les gère, Super-Zouzou sait montrer son mécontentement, L’Amour apprécie que je ne critique pas sa façon de faire, quand L’Amour « s’occupe de Super-Zouzou »il s’occupe avant tout de LUI et Zouzou doit se débrouiller, la soupe chauffe en une demi-minute, les minutes sont différentes chez les hommes et les femmes, les tétines N°3 ne vont pas pour la soupe, la soupe ne se mange pas à la cuillère chez les bébés, chez nous il pleut…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Eniladlb

Mère de Super-Zouzou, heureuse, curieuse, pleine de vie, je présente sur ce blog ma fabuleuse vie de maman...
Voir le profil de Eniladlb sur le portail Overblog

Commenter cet article

etsijedevenaismaman 16/02/2012 12:43


J'avoue quand même que j'en ai déjà pas mal... je suis maikresse ^^.


Oui, depuis que je tiens ce blog, j'ai beaucoup de "tu verras" mais je le vis bien parce qu'il est vrai que je n'ai pas encore vu loleuh !


Bonne journée

eniladlb 17/02/2012 10:43



Quel courage d'être maitresse de nos jours ! Ma belle soeur l'est depuis 2 ans, elle songe déjà à ce qu'elle fera "après"... Elle ne veut plus faire ça toute sa vie malheureusement...


Tu as toute mon admiration ! lol



Swiss Life Mutuelle 16/02/2012 05:10


comme c'est dommage cette soirée ordinaire

eniladlb 16/02/2012 08:29



Ordinaire chez vous?


En principe ça va beaucoup mieux que ça, et heureusement, sinon j'sais pas comment je ferai...



etsijedevenaismaman 15/02/2012 20:04


Mon Dieu, quelle soirée !


Je pense que j'aurai craqué bien avant toi !


Nous n'avons pas encore de mini mais Zhom est déjà bien désorganisé des fois...


Ca promet !

eniladlb 16/02/2012 08:29



Moui, ça annonce la couleur... lol


Tu verras, quand tu seras maman, tu craqueras beaucoup moins vite au fil du temps...  ;-)  (c'est chiant les "tu verras" n'est ce pas? lol)


Non, sérieusement, j'avais beaucoup moins de patience et de résistance avant, et je connais beaucoup de femmes dans le même cas...


Et puis, c'est pas tous les soirs pareil, ça va...