Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Super-Zouzou, Little Baby & Cie...

- Femme active. Maman débordée. Addict Slow life, Hygge, Minimalisme & Cie - Un mari. Deux garçons. -

Lettre ouverte à toi, qui m’a clairement fait comprendre que j’élevais mal mon fils…

 

Toi, qui fais partie désormais de ma famille. Toi, que je fréquente régulièrement malgré ta pénibilité. Toi, que mon fils appelle désormais « papi » sans que je n’aie pu choisir. Toi, père de trois enfants dans mes âges…

 

 

Si aujourd’hui je ne discute plus avec toi comme avant, si je ne fais plus d’effort de bienséance en ta compagnie, si je n’essaie plus de faire semblant, c’est parce que la dernière fois que je t’ai écouté, tu m’as blessée.

Souviens-toi, et écoute-moi pour une fois…

 

 

C’était un samedi soir, il était 22h, et Super-Zouzou ne voulait pas s’endormir. Il sortait d’une gastro, n’était pas chez lui, était fatigué malgré tout.

Il était 22h, et nous savions que nous allions prendre la route.

Ce soir-là donc, j’ai laissé Super-Zouzou choisir ce qu’il voulait manger. Pas de soupe, juste un yaourt et une compote.

Ce soir-là, j’ai laissé Super-Zouzou jouer jusque tard.

Ce soir-là, j’ai laissé Super-Zouzou s’endormir à table, dans les bras de son père…

 

 

Souviens-toi, il était 22h, et nous avions tous envie de partir. Autant moi que les autres parents présents à cette table (mon beau-frère et ma belle-sœur).

Et c’est justement ce samedi soir, à 22h, que tu as décidé de m’expliquer, à moi directement, mais en en faisant profiter tout le monde, que j’élevais mal mon fils.

Que je lui laissais passer tout. Que je le laissais s’endormir sereinement. Que je donnais tout pour lui. Que je ne devrais pas lui apporter autant d’amour. Qu’à ses 15 ans, il me dirait d’aller me faire foutre. Que tous les enfants étaient les même. Ingrats, égoïstes. Que je tomberai de haut…

 

Je répète, ce soir-là, nous n’étions pas chez nous, mon bébé était malade, il avait BESOIN de nous, ses parents, pour le rassurer, le calmer, le détendre…

 

Et ce soir-là, quoi que je réponde, tu t’enfonçais dans ta connerie. Personne n’était d’accord avec tes propos. Tu ennuyais tout le monde, et tu continuais. Ma belle-sœur n’était pas d’accord, je n’étais pas d’accord, belle-maman n’était pas d’accord, mais tu continuais ta théorie d’éducation…

 

Ce soir-là, j’ai préféré laisser couler. Tu avais un peu trop bu, j’étais fatiguée, je t’ai laissé dire, en t’écoutant d’une oreille. Mais tu m’as blessée. Et sache que si un jour tu recommences, je ne laisserai pas repasser de telles énormités.

 

Parce que clairement, je n’ai pas envie de ma fâcher avec toi. Parce que belle-maman t’aime. Parce que tu fais désormais partie de nos vie, et pour un long moment je pense.

Mais si un jour tu oses refaire une réflexion sur ma façon d’élever mon fils, et en public en plus, je ne pourrais pas m’empêcher de te répondre. Et je ne laisserai pas ma bonne éducation prendre le dessus.

Si un jour tu oses me refaire une théorie sur tes soi-disant principes éducatifs, je ne pourrais que te faire remarquer que la façon dont tu as élevé tes enfants n’était certainement pas la bonne.

 

 

Parce que tes principes sont stupides. Comment as-tu pu laisser pleurer un nourrisson parce que « toi tu voulais dormir ». Comment as-tu pu ne pas apporter d’amour ni d’importance à tes enfants ? D’ailleurs, avec ton métier, tu ne les as PAS élevés. Et tu penses être la bonne personne pour me juger ?

 

S’ils t’ont tourné le dos aujourd’hui, penses-tu avoir tout de même réussis ton éducation ?

Si ta fille ne t’a pas donné de nouvelles depuis 3 ans, est-ce parce que tu as réussis ? Elle a fait l’effort de venir il y a 3 ans, et s’est fait critiquer comme tu l’as fait avec moi. Est-ce normal ?

Tes fils sont devenus militaires tous deux JUSTE pour que tu leur parle et soit fier d’eux, est-ce normal ?

Malgré tout ça tu ne leur porte aucune estime, est-ce normal ?

 

 

Sache que quoi qu’il arrive, j’apporterai TOUJOURS à mon fils tout ce dont il a besoin. Quoi que tu en penses.

Sache que JAMAIS je ne suivrai ton exemple, quoi que tu dises.

 

 

Belle-maman va avoir Super-Zouzou en vacances dans quelques semaines. Je ne manquerai pas de lui rappeler que je REFUSE qu’elle le laisse pleurer, quoi que tu en dises. Et que si malgré toutes mes recommandations, elle suit tes conseils (ce que je doute fortement), JAMAIS elle ne re-garderait son petit fils.

 

 

C’était un samedi soir, il était 22h, tu m’as blessée…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Eniladlb

Mère de Super-Zouzou, heureuse, curieuse, pleine de vie, je présente sur ce blog ma fabuleuse vie de maman...
Voir le profil de Eniladlb sur le portail Overblog

Commenter cet article

Luciole 08/04/2013 15:59


aîe .... c'est vrai que cela doit bien blesser d'entendre cela!!

Eniladlb 08/04/2013 16:23



Oui, surtout que j'estime ne pas être comme ça du tout ! Super-Zouzou a des limites, respecter des règles, et est poli ! Pour un enfant de 2 ans, c'est déjà bien ! Donc quand il a besoin de nous,
on est là, comme tous parents "normaux" !



Laetibidule 08/04/2013 15:54


Bon courage !!!


J'espère que tu n'auras plus à subir de telles réflexions !!!

Eniladlb 08/04/2013 16:22



Oui merci !


En principe ça va. Et s'il recommence un jour, je lui dirai ses 4 vérités, même si ma belle mère (adorable) risque d'en souffrir.


On est déjà resté plusieurs mois sans aller les voir au début où ils étaient ensemble (à cause de lui), on peut parfaitement recommencer !



working mum 08/04/2013 15:37


punaise on a le même beau père... courage!

Eniladlb 08/04/2013 16:21



Oui, du courage, il en faut avec ce genre de personne !


Ce qui me fout en rogne c'est que c'est "juste" le beau-père de L'Amour, donc au final pas vraiment de quoi la ramener !


Et ses principes éducatifs, merci quoi !