Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Super-Zouzou, Little Baby & Cie...

- Femme active. Maman débordée. Addict Slow life, Hygge, Minimalisme & Cie - Un mari. Deux garçons. -

Jeux de mains, jeux de vilains…

 

Serrer la main… Un acte anodin qui en dévoile bien plus que ce qu’on ne pense… En école de commerce, c’est d’ailleurs l’une des principales choses que l’on t’enseigne (enfin, pas une des principales, mais on te l’enseigne). Serrer la main…

 

 

Lorsqu’on arrive dans une entreprise, on se plie aux « règles de bienséance » mises en place…

C’est ainsi que, dans l’usine où je travaille, tout le monde se sert la main, que ce soit dans les bureaux ou au sein des ateliers (je te dis pas quand je croise le peintre ou le soudeur…). En fait, nous ne sommes que 10 femmes dans cette entreprise d’une centaine de salariés, ce qui explique cette façon de faire.

 

 

Au fil du temps, j’ai donc relevé plusieurs types de serrage de mains, en fonction des personnes, de leurs sentiments envers moi, de leur façon de penser…

 

 

- Le serrage de main mou.

Bien souvent, la personne qui te sert la main de cette façon est une femme, timide, peu sûre d’elle. Si elle peut en plus éviter de croiser ton regard, c’est tant mieux pour elle. Et en plus, elle retire sa main de la tienne encore plus vite qu’elle ne l’y a mise…

Au bureau, il n’y a qu’une personne qui sert la main de la sorte. Cette même personne qui chuchote en te parlant, ne veut pas mettre de gilet fluo pour visiter l’usine et exige un casque noir, « parce que tu comprends, sinon on va se moquer de moi ». Bref, elle n’a pas confiance en elle, mais reste sympa malgré tout.

 

- L’étourdit, qui oublie de « te rendre ta main ».

Il est gentil, te sert la main en te faisant de grands sourires. La plupart du temps il sourit aux autres aussi, avant de leur serre la main. Et il commence à discuter aussi. Il est, en plus, la plupart du temps au téléphone (en anglais), et essaye d’enlever son manteau. C’est bien souvent un homme, incapable de faire plusieurs choses en même temps… Du coup, il oublie de te rendre ta main, et la garde bien au chaud dans la sienne… cela peut vite devenir gênant s’il ne s’en rend pas compte…

Ici, l’étourdit est mon supérieur hiérarchique. Tellement gentil qu’il n’y prête pas attention. Heureusement, il n’y a aucune ambigüité, ce qui fait que cette situation n’en devient pas gênante.

 

- Le bizarre, celui qui glisse doucement sa main pour l’en retirer, en te regardant avec insistance…

Lui tu n’arrives pas à le cerner… Il est tellement bizarre que tu ne sais jamais à quoi il pense… Du coup, son serrage de mains est limite flippant, et tu l’expédie donc vite fait bien fait…

Là où je travaille, je n’ai toujours pas réussit à cerner ce personnage… Je continue donc d’expédier nos bonjours assez rapidement…

 

- Le serrage de main dit « normal »

Rien à dire. Ce serrage de mains est franc et volontaire. On te dit bonjour comme on te ferait la bise. La plupart du temps, ce sont les ingénieurs commerciaux qui te serrent la main ainsi (reste des cours de l’école de commerce).

 

- Celui qui ne te sert pas la main, mais te tend son poignet…

Si, il a bien des mains celui-ci… Mais elles sont sales la plupart du temps… Parce qu’il est peintre, qu’il nettoie ou répare des machines. Et il sait que toi, tes petites mimines, elles servent à écrire et tapoter sur le PC.

Et lui, il te respecte. Il n’oserait pas te tendre une main sale, mais en même temps, il veut te dire bonjour…

Du coup, tu sers son poignet, et tu rigoles…

 

- Le jovial, qui au choix, te serre la main, ou tape dans la tienne.

Lui il est heureux de te voir. Tu as tissé des liens avec, ce qui fait que tu connais sa femme et ses enfants, et qu’il se tient informé de ta vie. La plupart du temps il a ton âge et t’apprécie, tant au travail qu’à côté. Lui serre la main est un réel plaisir, qui te redonne le sourire à chaque fois.

Heureusement, ils sont plusieurs ainsi là où je travaille. Ca fait plaisir !

 

- Le serrage de main brutal.

Celui qui te sert la main ainsi, tu sais déjà qu’il ne t’aime pas. Tu appréhendes sa poignée de main comme tu crains le dentiste/le loup/la chute. Parce que tu sais que, même les meilleurs jours, ce sera désagréable, que ta main en souffrira de longues minutes, que ton sang arrêtera de circuler dans tes doigts… Et même en lançant le plus beau des sourires, sa façon de serrer ta main ne changera pas…

Au bureau, malheureusement, ils sont plusieurs à me briser ainsi les os des mains… Une femme, dans les bureaux, et certains ouvriers, ceux du bas, sur les machines… (ils pensent que j’ai volé la place d’une de leurs amies, licenciée il y a quelques années… J’essaye donc doucement de leur faire comprendre que mes missions sont différentes de cette dame, que je ne connais pas, et dont je ne retrouve aucune trace de son passage ici…)

 

- Le serrage de main Minidoux.

Celui ci se rapproche du serrage de mains normal, mais il est plus doux, et accompagné d’un merveilleux sourire. Il est capable de te remonter le moral d’un simple effleurement.

C’est de loin mon préféré…

 

 

Et vous, quels sont les mœurs dans votre entreprise ? Et vous faites passer des émotions quand vous serrez la main ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Eniladlb

Mère de Super-Zouzou, heureuse, curieuse, pleine de vie, je présente sur ce blog ma fabuleuse vie de maman...
Voir le profil de Eniladlb sur le portail Overblog

Commenter cet article