Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Super-Zouzou, Little Baby & Cie...

- Femme active. Maman débordée. Addict Slow life, Hygge, Minimalisme & Cie - Un mari. Deux garçons. -

Le jour où j’ai décidé de prendre le temps…

Le jour où j’ai décidé de prendre le temps…

Cela fait 1 an que j’ai changé de travail. 1 an que mes temps de trajet sont plus longs, que mes enfants sont plus longtemps chez Nounou, que ma pression et mon stress sont supérieurs à la normale.

Pendant 6 mois j’étais en période d’essai. 6 mois pour montrer que j’avais bien ma place de responsable de service dans cette nouvelle entreprise. 6 mois pour montrer mes capacités managériales. 6 mois où je me devais d’être « irréprochable ».

Pendant ces 6 premiers mois, puis pendant presque cette année entière, mes mots principaux ont été « je vais être en retard », « je dois y aller », « attends, je dois répondre », « je dois aller à cette réunion importante », « je dois rendre ce dossier »… « Je dois. ». Pas « Je veux ». « Je dois. »

Et puis il y a eu ce rendez-vous informel avec mon médecin. Médecin qui pratique l’hypnose. Alors que nous discutions, je lui explique que Super-Zouzou se met la pression tout seul. Qu’il stress énormément de ne pas réussir à apprendre à lire et écrire. Qu’il s’énerve et pleure s’il ne réussit pas à faire quelque chose, mais refuse qu’on l’aide parce qu’il « doit le faire tout seul ».

Qu’il se mettait la pression alors que nous, nous ne lui demandions rien. Que nous le laissions apprendre à son rythme, et que, peu importe quand, il réussirait.

Et LA prise de conscience : « mais est ce qu’il ne se met pas la pression parce que, vous-même, vous vous la mettez ? ».

Depuis 1 an, je me mets une pression de dingue. Pour « être à l’heure » alors que je n’ai pas d’horaires. Pour « être une bonne manager » alors que je serai toujours critiquée à un moment ou un autre ». Pour « rendre un dossier » alors qu’il va ensuite traîner sur le bureau du DG.

Et cette pression que je me mets a des répercussions sur mes loulous !

Cette prise de conscience m’a fait (re) voir mes priorités :

  • Profiter de mes enfants avant tout.
  • Rester avec eux à table jusqu’à temps qu’ils finissent leur petit déjeuner (même s’ils traînent).
  • Ne jamais annuler l’histoire du soir parce que « il est trop tard ».
  • Ne pas les laisser jouer seuls parce que je dois faire le ménage.
  • Ne pas annuler la ballade du soir parce qu’il faut faire à manger. (Les pâtes ça dépanne bien !)
  • PRENDRE LE TEMPS !

Parce que clairement, mon travail, il n’est PAS important ! J’ai l’amour, les enfants, la santé et le travail. Si je devais en perdre un des 4, le choix serait vite fait !

Depuis cette prise de conscience, nous vivons bien plus sereinement ! Et j’espère que cela sera bénéfique pour mes garçons !

Et chez vous, on prend le temps ou on doit se dépêcher ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Eniladlb

Mère de Super-Zouzou, heureuse, curieuse, pleine de vie, je présente sur ce blog ma fabuleuse vie de maman...
Voir le profil de Eniladlb sur le portail Overblog

Commenter cet article

Barbara 04/10/2016 15:13

Avec la rentrée scolaire pour l'un et la reprise de la crèche pour l'autre, le rythme est très soutenu. En plus du boulot, on veut tout (trop) bien faire : récupérer ses enfants pas trop tard, faire à manger équilibré, ranger, faire des lessives, ramasser les miettes... Et avec tout ça, on oublie l'essentiel : passer du temps sereinement avec ses enfants ! Comme toi, c'est notre résolution de fin septembre : arrêter de courir et tant pis si tout n'est pas parfait !

Stéphanie 04/10/2016 14:38

Chez moi, on se dépêche souvent! Je les speede un max! Bus scolaire à prendre le matin, goûter rapide au retour et travail d'école à faire dans les délais pour la douche, le repas et le coucher, pas après 20h30... mais le week end et les vacances, c'est fait pour prendre son temps, faire des trucs ensemble, profiter! J'ai la chance d'avoir un emploi chez moi, de prendre 50% des vacances scolaires, d'être là quand ils rentrent, quand ils sont malades, quand il y a la grève... et je prends toujours le temps d'un câlin, d'une discussion, sérieuse ou pas, d'une histoire le soir. Ca, c'est sacré!